Nom : Charles Milles Manson
Alias : ?
Date de naissance : 12 novembre 1934
Classification : Commanditaire
Caractéristiques : Gourou
Nombre de victimes : de 9 à 35
Date de meurtres : 9 août 1969 - 5 septembre 1975
Date d'arrestation :
Méthode de meurtre : Tortures - Etranglement - Tir - Couteau
Lieu : Californie, USA
Statut : Condamné le 25 janvier 1971 à la prison à perpétuité


I               LES   MEURTRES
 

Peace and love, tel était le rêve de la jeunesse américaine
de la côte ouest des Etats-Unis, dans les années 60.
Mais un courant sinistre allait l'obscurcir : une série de meurtres,
dans le quartier riche de Los Angeles, allait faire la Une de tous les
journaux de la planète.


 
     Le 27 juillet 1969, un professeur de musique âgé de 34 ans, Gary Hinman, fut la première victime de la "famille" Manson. Trois membres de celle-ci, Bobby Beausoleil, Mary Brunner et Sadie Mae Glutz, avaient été envoyés chez lui pour récupérer une somme d'argent due par Hinman. Ils savaient que celui-ci pouvait payer : il revendait de la drogue et, selon la rumeur, venait d'hériter de 20 000 dollars qu'il aurait dissimulé dans sa maison d' Old Topanga Canyon Road, à Los Angeles.
     Les trois visiteurs s'expliquèrent avec Hinman durant deux heures. En fin de compte, Bobby Beausoleil perdit patience et sortit une arme, un pistolet Radom de 9 mm. Il le passa à Sadie, tandis qu'il se mettait à fouiller la maison. Une lutte s'engagea avec Sadie alors qu'Hinman tentait de s'échapper. Un coup partit et une balle ricocha dans la cuisine et se logea sous l'évier. Bobby accourut dans la pièce, saisit le pistolet et frappa Hinman à la tête.

 
La   première   victime
 
     Ils téléphonèrent à Charles Manson, qui vint sur les lieux, en compagnie de Bruce Davis. Il saisit un sabre, avec lequel il trancha l'oreille d'Hinman, ouvrant une plaie de 12 cm. Il ordonna à Bobby de dénicher l'argent caché puis d'amener Hinman au ranch de Manson. Enfin, il demanda aux deux filles de lui nettoyer sa blessure.
 
" Quand je les ai vus la première fois
chez Sharon Tate, je me suis dit
"Mince, c'est du beau monde" "
SUSAN ATKINS

 
     Bobby, Mary et Sadie ligotèrent Hinman et le laissèrent sur un tapis, devant la cheminée, pendant qu'ils fouillaient la maison. Ensuite, Mary Brunner boucha la plaie avec de la pâte dentifrice, lui fit un bandage et lui donna à boire. Tout ce qu'ils purent en soutirer, n'ayant pas trouvé l'argent, furent ses deux voitures.
     A l'aube, Gary Hinman courut à la fenêtre et appela à l'aide. Bobby prit peur et, saisissant un couteau, le frappa deux fois à la poitrine. Hinman tomba, agonisant dans son sang. Ils effacèrent leurs empreintes (sauf une) et firent un paquet des vêtements et des bandages ensanglantés. L'un des trois trempa un doigt dans le sang de Hinman et traça sur le mur POLITICAL PIGGY : cochon de politicien. Un autre dessina une version sanglante de l'empreinte de la panthère, le fameux emblème des militants noirs, les Black Panthers.
     Ils avaient verrouillé toutes les portes et s'apprêtaient à sortir par une fenêtre, quand ils se ravisèrent, firent demi-tour et achevèrent Hinman en l'étouffant.
     Ils sautèrent dans le mini-bus Volkswagen d'Hinman, pour rentrer à Spahn Ranch. En route, ils s'arrêtèrent dans un bar, pour avaler un café et une part de tarte aux cerises.


Le meurtre fit la couverture des journeaux du monde entier. Ci-contre : première page d'un hebdomadaire anglais.
Sharon Tate, actrice et épouse de Roman Polanski. Elle était enceinte de huit mois quand elle fut assassinée, avec ses amis, par la "Famille".

     Trois semaines plus tard, le 8 août, vers minuit, une Ford jaune et blanche descendit au ralenti une avenue d'Hollywood, Cielo Drive. Elle stoppa face au numéro 10050 : c'était la maison de l'actrice Sharon Tate. Tex Watson y était déjà venu. Tandis que Linda Kasabian, Katie et Sadie Mae Glutz faisaient le guet, Tex grimpa sur un poteau télégraphique pour couper les fils qui reliaient les gens du 10050 au monde extérieur.
" La société m'a écrasé.
On va tuer tous ces salauds.
Allez-y et descendez-les "
CHARLES MANSON

 
     Tex, Linda, Katie et Sadie Mae escaladèrent la clôture; ils portaient un ballot de vieux vêtements et des couteaux à double tranchant. Tex avait le revolver de la "Famille", un 22 Buntline Special, et 13 m de corde de nylon enroulés sur l'épaule. La maison était à leur merci.

La maison de Sharon Tate après le massacre. Le drap sur la pelouse (dans le cercle) recouvre le corps de Frykowski. En tentant de s'enfuir, ce dernier laissa du sang sur le seuil.
Sebring et Tate furent retrouvés sur le canapé.


Les   phares
 
     Un coupé Nash Ambassador blanc apparut, se dririgeant vers la sortie. Brandissant le revolver, Tex se mit devant la voiture et, dans le faisceau des phares, cria au conducteur d'arrêter. Il passa le canon du revolver par la vitre ouverte et tira quatre fois dans la poitrine de Steven Parent, âgé de 18 ans. Il poussa ensuite le coupé dans les buissons sur le bord de la route.
     Il ordonna à Linda, Katie et à Sadie Mae de reconnaître les lieux, mais elles ne trouvèrent pas d'entrée. Aussi, il força les volets d'une pièce vide, située sur la façade. Linda demeura dehors pour faire le guet et resta là durant toute l'action. Les trois autres rentrèrent dans la maison et découvrirent Voytek Frykowski, affalé sur un grand canapé.

 
Crimes   sataniques
 
     Frykowski se réveilla face au canon du revolver. Tex, Katie et Sadie Mae l'entouraient. Il leur demanda ce qu'ils voulaient. Tex répondit : " Je suis le Diable. Je viens faire le travail du Diable. Donne ton fric ".
     Sadie Mae trouva une serviette et lia les mains de Frykowski. Ensuite, sans faire de bruit et, sans se faire voir, elle découvrit Abigail Folger, qui lisait sur son lit, et dans une autre pièce,
Sharon Tate, enceinte de huit mois, qui parlait à Jay Sebring. Elle revint le dire à Tex. Il lui ordonna de les amener.
     Jay Sebring, un ancien de la Marine, demanda que Sharon fût autorisée à s'asseoir et esquissa un geste vers le revolver. Tex lui tira une balle dans l'épaule. Ensuite, quand il leur demanda de l'argent, les victimes se dirent prêtes à lui donner ce qu'elles avaient. Frykowski était allongé sur le canapé et attaché. Tex lia Abigail Folger et Sharon Tate au corps inerte de Jay Sebring, serra à fond les noeuds coulants et jeta l'autre bout de la corde sur une poutre qui traversait le living. Sadie Mae tira dessus de toutes ses forces.

" J'étais ravie - épuisée, mais en paix
avec le monde. Je savais que c'était
juste le début du grand chaos.
Maintenant, le monde allait écouter "
SUSAN ATKINS (MEMBRE DE LA FAMILLE)

 
     Ensuite, Tex dit à Sadie de tuer Frykowski. Celui-ci se mit à se débattre dans ses liens. Au moment où elle levait le couteau, il réussit à se libérer les mains et se précipita sur elle, la tirant par les cheveux et la frappant à la tête. Elle se mit à donner des coups de couteau, le touchant quatre fois aux jambes et deux fois au dos. Mais au cours de la lutte, elle perdit le couteau, resté planté dans un fauteuil. Alors elle s'agrippa au dos de sa victime et hurla. Tex tira deux fois sur Frykowski, mais celui-ci continua à se battre. Tex paniqua, prit le revolver par le canon et le frappa au visage, si violemment que la crosse de noyer éclata.

SHARON TATE, 26 ans, actrice et vedette de films comme Valley of the Dolls et Le Bal des vampires. Epouse de Roman Polanski. JAY SEBRING, 35 ans, coiffeur styliste d'Hollywood, fournisseur de drogue pour ses amis. Proche de Sharon et de Polanski. WOJICIECH "VOYTEK" FRYKOWSKI, 32 ans, ami d'Abigail Folger. Financier d'un des premiers films de Polanski.
    
ABIGAIL ANNE FOLGER, 25ans, héritière d'une grande fortune et ancienne assistante sociale bénévole.
STEVEN EARL PARENT,
18 ans, diplômé du lycée
d'Arroyo. Il rendait visite,

par hasard, à Sharon Tate

     La dernière lutte de Frykowski sembla réveiller les autres victimes, désormais prêtes à tout tenter pour sauver leur vie.
     Abigail Folger, encore indemne, se libéra et courut vers la porte. Katie la rattrapa. Tex s'approcha de Sebring, qui était blessé et se débattait, et lui porta quatre coups de couteau. Ensuite, il vint à la rescousse de Katie. Il était maintenant prêt au carnage. Bousculant sa complice, il attrapa Abigail, lui trancha la gorge et la poignarda plusieurs fois.
     Cependant, Frykowski, apparemment indestructible, avait atteint la porte d'entrée en titubant, et se mit à appeler au secours. Fou de rage, Tex se rua sur lui à coups de couteau. Plus tard, on compta 51 blessures par lame sur le corps de Voytek Frikowski.
     Abigail Folger réussit à se relever et, en trébuchant, gagna la porte-fenêtre, vers la piscine. Katie la poursuivit, laissant la marque de son petit doigt sur le sang qui maculait le battant de la porte.


    Abigail traversa la pelouse en vacillant ; elle s'écroula à bout de forces juste avant d'atteindre la clôture.

Meurtres   en   série
 
     A l'intérieur, Sharon Tate, encore indemne et non surveillée, essayait de s'échapper. Katie revint et l'empoigna. Sharon supplia qu'on l'épargne, elle et son enfant à naître. En guise de réponse, les deux filles l'immobilisèrent pendant que Tex la poignardait. Ensuite, tous trois s'acharnèrent sur elle, la criblant de coups de couteaux.
     Tex ordonna aux filles de sortir et il se déchaîna une dernière fois, poignardant et frappant les corps, et il lia ensemble Sharon Tate et Jay Sebring. De son côté, Sadie trempa la serviette, utilisée pour attacher Frykowski, dans le sang de Sharon et inscrivit le mot PIG : porc, sur le mur de l'entrée. Elle sortit, laissant la porte ouverte et marquant le seuil de deux traces de pas sanglantes.
     Tex, Linda, Sadie et Katie retournèrent à Spahn Ranch, jetant au hasard, sur la route, vêtements tâchés de sang et couteaux.

     Plus tard, dans la nuit, Charles Manson et un autre membre de la "Famille", revinrent sur les lieux pour nettoyer et chercher le couteau de Sadie. Ils essuyèrent la carrosserie de la voiture de Steven Parent et effacèrent les autres empreintes avec la serviette qui avait servi pour Frykowski ; en partant, ils la jetèrent sur le visage de Jay Sebring.
     A l'aube, tous étaient à l'abri, au ranch, dans des sacs de couchage. Tex, Linda, Sadie et Katie dormirent toute la journée
.


Le corps de Sharon Tate, deux jours après le crime, est emmené pour l'autopsie.
 
     La nuit suivante, à 1h30, la Ford s'arrêta devant le 3301 Waverly Drive, dans le quartier Los Feliz, à Los Angeles. A l'intérieur du véhicule se trouvaient Charles Manson, Tex Watson, Linda Kasabian, Sadie Mae Glutz, Katie et deux nouveaux venus, Leslie Van Houten et Clem Grogan.
     Manson saisit son sabre et son revolver et sortit de l'auto, avec Tex sur ses talons. Ils suivirent la rue jusqu'à la grande maison blanche, et découvrirent une entrée. Dans le living, ils trouvèrent Leno LaBianca, en pyjama.
     " Reste tranquille. Assieds-toi et sois calme " lui dit Manson. Tex resta près de Leno LaBianca tandis que Manson, avec son revolver, pénétra dans la chambre de Rosemay LaBianca et en ressortit avec elle. Il les attacha, tous les deux, avec des lanières de cuir qu'il portait autour du cou. Il demanda de l'argent et le couple dit où il se trouvait. Leno LaBianca, millionnaire, propriétaire de supermarchés, proposa à Manson d'aller jusqu'au magasin pour avoir plus d'argent. Celui-ci refusa et sortit.
     Les LaBianca commencèrent à respirer, mais pour peu de temps, car, portant un paquet de vieux vêtements et des baïonnettes, Katie et Leslie entrèrent dans la maison. Elles se dirigèrent tout droit vers la cuisine, tirèrent les stores et prirent une fourchette et un couteau à dents. Ensuite, elles obligèrent Rosemary LaBianca à se coucher à plat ventre sur le lit, elles lui mirent une taie d'oreiller sur la tête et l'attachèrent avec le câble de la lampe de chevet.
     Pendant ce temps, Tex arracha la veste de pyjama de Leno LaBianca et lui porta quatre coups à la gorge, avec le couteau de cuisine, qu'il laissa dans la plaie. Ensuite, avec son propre couteau, il le frappa huit fois au ventre. LaBianca s'écroula dans son sang ; Tex fignola son oeuvre en lui pressant un oreiller sur le visage.


Dernier   acte
 
     Leno LaBianca (à gauche) et sa femme Rosemary (ci-contre) ont été découverts 24 heures après leur mort, par le fils et la fille de Mme LaBianca.
     Leur sang servit à écrire des graffitis sur le mur de leur maison  - un lien évident avec les meurtres de Sharon Tate et de Hinman.
     Katie poignarda Rosemary LaBianca pendant que Leslie la tenait. La victime tenta de s'échapper, entraînant la lampe avec elle. Entendant le bruit, Tex fit irruption. Ensemble, ils la frappèrent de 41 coups de couteau. Tous deux proposèrent à Leslie de prendre part au carnage, mais elle fut peu enthousiaste. Quand elle se décida, il était trop tard et Mme LaBianca était déjà morte ; elle lui porta quand même 16 coups de poignard, dans les fesses.

     Avec un couteau, Tex traça le mot WAR : guerre, sur l'abdomen de Leno LaBianca (ci-contre), tandis que Katie criblait les corps avec la fourchette qu'elle laissa plantée dans le ventre de M. LaBianca. Ils attachèrent le câble électrique autour de son cou, et lui mirent la tête dans une taie d'oreiller. Avec le sang de Mme LaBianca, l'un deux traça, sur le mur, les mots DEATH TO PIGS : mort aux porcs.

     Avec une feuille de papier roulée et trempée dans le même sang, un autre marqua RISE : Debout :, dans le salon. Pour finir, Katie écrivit HEALTER SKELTER, le titre d'une chanson des Beatles, sur le réfrigérateur. Ce titre "Le Grand Chaos" fut la devise privilégiée du groupe de Manson, qui voulait provoquer une véritable révolution sociale.



Un agent de police garde l'entrée de la villa des Labianca, au 3301 Waverly Drive. C'est là que Leno et Rosemany LaBianca ont été assassinés.


" Je n'ai tué personne. Je
n'ai ordonné la mort de
personne. Ces enfants
qui viennent à vous avec
leurs couteaux sont vos
enfants. C'est par vous
qu'ils ont été éduqués "
CHARLES MANSON


LES ORIGINES



Charles Manson n'a jamais connu son père et a été délaissé
par sa mère durant sa petite enfance. Lorsqu'à l'âge
de douze ans, elle l'abandonna définitivement, il perdit
confiance et se durcit contre le monde.
Dès lors, il prit le chemin de la délinquance, et fut plus
familier des maisons de correction et des
prisons que de la vie en liberté.

 
     Enfant naturel, Charles Milles Manson est né le 11 ou le 12 novembre 1964 - sa mère, Kathleen Maddox, ne pouvant se rappeler la date exacte, choisit le 11. Elle n'avait que 16 ans et s'était enfuie de la maison de ses parents, à cause de la moralité protestante et répressive de sa mère.
     Le père de Manson était un de ces personnages habillés en cowboy, qui se faisait appeler Colonel Scott. N'ayant pas voulu moisir dans la région, il n'avait rien su de la naissance. C'est donc à William Manson, qui fut marié quelque temps à Kathleen, que l'enfant dut son nom.
     La mère de Manson, trop jeune pour assumer sa maternité délaissa régulièrement l'enfant. A six ans, il fut placé chez ses grands-parents. Sa mère attaqua une station service avec son frère. Tous deux furent arrêtés et condamnés à cinq ans de prison. Manson passa quelques semaines chez ses grands-parents, puis fut confié à sa tante, Joanne.

 
Une   vie   d'errance
 
L'institut de garçons de Plainfield, Indiana, où Manson resta de 13 à 16 ans. Il l'appela "la cité de la douleur".

    
Un an plus tard, Kathleen vint le chercher. L'enfant fut fou de bonheur. Tous deux vécurent alors dans l'errance, Manson n'étant jamais certain de ne pas être déposé ici ou là.
     Ensemble, ils vagabondaient d'état en état : Ohio, Kentucky, Virginie, Indiana. Ils vivaient au jour le jour, à la frontière de la délinquance. Cette vie cessa quand Kathleen rencontra un homme avec qui elle vécut, mais qui ne voulut pas de l'enfant.

     Elle s'arrangea pour que son fils devienne pupille de l'état, Manson fut alors envoyé dans une maison spécialisée pour les jeunes garçons en difficulté. Sa mère vint le voir et lui promit que, bientôt, elle le reprendrait, mais elle n'en fit rien.
     Alors commença la triste succession des centres d'éducation et des maisons de redressement. Manson s'enfuyait, volait des voitures et de la nourriture ; repris, il tentait de supporter les châtiments cruels qu'on lui infligeait dans ces établissements. Il devint de plus en plus aigri, amer et hargneux. Parallèlement, il assimilait toutes les astuces pouvant lui éviter de se faire avoir.

Un   petit   délinquant
 
     A 16 ans, il passait le plus clair de son temps en maisons de correction, plus instructives que les centres d'éducation, tout du moins en ce qui concerne l'apprentissage de la criminalité.

 

 
     En mai 1954, son oncle et sa tante s'étant portés garants, Manson fut placé en liberté conditionnelle. Il logea chez eux, à McMechen, où il rencontra la fille d'un mineur, Rosalie Jean Willis. Il l'épousa en 1955 et tenta de suivre le droit chemin. Cependant, il se laissa vite fléchir, lorsqu'un individu lui proposa de voler une voiture et de la convoyer jusqu'en  Californie. Mais le projet avorta et Manson quelque temps encore navigua sur la mince frontière qui sépare la débrouillardise de la délinquance.
 
Divorce
 
   
A l'âge de 21 ans, Manson fut condamné à cinq ans de prison, en Californie, pour vol de voiture.

       
Il sombra à nouveau, et fut emprisonné cinq ans pour vol de voiture au pénitencier de Terminal Island, à San Pedro. Il eut un fils peu de temps après, mais Rosalie divorça et emmena avec elle le jeune Charlie.
     En prison, Manson conçut le projet de devenir souteneur, et d'exercer cette activité à sa sortie. En 1958, on le relâcha, à Hollywood.
 
C'est peu après sa sortie de prison, en 1967, frais coiffé et rasé, que Manson constitua sa "Famille".

    
Sa tentative pour faire passer la frontière à des filles, et le vol d'un chèque de 38$ lui valurent rapidement une nouvelle arrestation. Il s'enfuit au Mexique, mais fut rattrapé par la police, sa liberté surveillée se transforma alors en dix ans de réclusion, aux pénitenciers de McNeil Island et de Terminal Island. Il n'en sortit qu'en 1967.
 
II                LA   GENESE

Libéré de prison dans un monde en pleine mutation,
Manson donna libre cours à son insatiable appétit de
conquêtes féminines. En moins de deux ans, il s'entoura
d'une cour de disciples naïfs et loyaux.

  Alors que les hippies, dans toute l'Amérique, se mettaient à prêcher la paix et l'amour, Manson (au premier plan) et ses disciples abandonnaient la société pour préparer une lutte apocalyptique et la naissance d'un ordre nouveau.

     En juillet 1969, Charles Manson et sa "Famille" vivaient une vie de communauté primitive, aux confins du désert dans le vieux Spahn Movie Ranch, près de Chatsworth, ou bien à Barker Ranch, dans la Panamint Valley, endroit encore plus désolé et inaccessible. Leur groupe variait, ils étaient le plus souvent entre 30 et 35, dont deux tiers de femmes et quelques enfants. Les meurtres furent commis par les membres du noyau dur de la Famille. Ceux qui avaient connu Manson ou avaient subi son influence pendant les deux années précédentes, et qui lui étaient entièrement dévoués.
     Au moment de leur arrestation par la police, ils vivaient comme des chiens sauvages, des coyotes - pour reprendre l'expression favorite de Manson. On se demande comment cet homme a réussi à transformer cette communauté de rêveurs pacifiques en un groupe déterminé au meurtre collectif, et pourquoi des petits bourgeois américains ont laissé leurs enfants le rejoindre ?

 
" Charlie est la seule
personne que j'ai
rencontrée, qui dise la
vérité. C'est dur de
vivre avec quelqu'un qui
dit toujours la vérité "
CATHY SHARE (DE LA FAMILLE)

 
     Lorsque Charles Manson, petit délinquant en fin de peine, sortit du pénitencier de Terminal Island, le 21 mars 1967, il avait 32 ans. Dehors, tout avait changé. A la place de la société puritaine et conservatrice, qu'il avait laissé derrière lui, il trouvait une nouvelle génération, qui ne parlait que de musique, de paix, de libération sexuelle et de liberté. La nouvelle façon de vivre était perceptible partout en Californie. Manson en avait bien entendu parler, par de nouveaux détenus,mais il n'avait pas pu y croire. Maintenant, il pouvait s'en rendre compte par lui-même.
 
Un   vrai    rêve
 
     " Il y avait de jolies filles partout, sans soutien-gorge ni slip, et ne demandant q'un peu d'amour ", déclara Manson plus tard. " Dans la rue, on vous tendait de l'herbe et des drogues diverses. C'était différent de tout ce que j'avais connu jusqu'à alors et cela me semblait trop beau pour être vrai ; c'était un vrai rêve de taulard et je venais de passer sept bonnes années en cellule. Pas de danger que je rate ça. Au contraire, je m'y plongeais entièrement, rejoignant les jeunes qui vivaient comme ça ".
     Manson sortit du pénitencier avec 30$ en poche et une guitare à la main. Les jeunes Américains bougeaient beaucoup et ils allaient précisément là où lui-même se dirigeait : San Francisco.


San Francisco (photo prise par moi-même, Septembre 1999)
 
     Partout, la nouvelle génération se rebellait contre les autorités, désertait les cours, refusait de suivre "le droit chemin", se moquait des structures établies, tentait de mettre en place une contre-culture. Pour la première fois de sa vie, Charles Manson, le rebut des institutions pénitencières, se trouvait en phase avec le reste du monde. Sa vision méprisante de la société était largement partagée et approuvée. Manson a décrit cette période ; " Nous dormions dans les parcs, nous faisions l'amour dans les rues, je laissais pousser mes cheveux, je me mis à faire de la musique et les gens aimaient ce que je jouais, ils me souriaient, ils me prenaient dans leurs bras, ils m'étreignaient - et je ne savais pas quoi faire. Mais j'étais vraiment séduit ".
     Ce que la presse a ensuite appelé la Famille de Manson, a commencé plutôt discrètement. Avec sa guitare et sa coiffure à la mode, Manson devint rapidement un habitué des milieux hippies de Haight Ashbury (San Francisco) et du campus de Berkeley (Université de Californie).


Le quartier d'Haight Ashbury a été le pôle du mouvement hippie des années 60, qui a succédé à la vague Beatnik  qui fleurit dans le quartier de North Beach deux à huit ans avant le Summer Love (été de l'amour) de 1967.

        Il traînait, fumait de la marijuana et grattait sa guitare. C'est ainsi qu'il rencontra Mary Brunner, une jeune bibliothécaire. Elle était mince et plutôt plate, rousse, pas très jolie, mais son type plut à Manson et il se lia avec elle.
     Quelques semaines plus tard, il acheta un mini-bus Volkswagen et, en compagnie de Mary, il sillonna la côte ouest (il était toujours en liberté surveillée et devait signaler ses déplacements à la police).

      
     Tous deux découvrirent la vie et l'amour en communauté. Manson revint alors à Los Angeles pour tenter sa chance en chantant du rock. Sur la côte, à Venice Beach, il rencontra Lynette Fromme, une jeune fille mince et rousse, qui venait de se disputer avec son père. Il lui fit une place, auprès de Mary : le noyau de la Famille était formé.

Lynette Fromme (ci-contre à droite), dite "Squeaky" (la couineuse), disciple la plus fidèle, en compagnie de Sandra Good.

     Ainsi, il se constitua un véritable harem : avec ses femmes, qui avaient toutes au moins dix ans de moins que lui, il était invité partout. Pour les dominer, sa recette était extrêmement simple : acide (LSD) et sexe.

Le   maître   du   jeu

 Derrière Spahn Ranch, se trouvaient des grottes : la Famille estimait que c'étaient des caches idéales pour le jour - probable ! - où leurs ennemis attaqueraient.

       
Dans sa jeunesse, Manson avait été marié et avait eu un fils, mais sa femme divorça et emmena l'enfant, alors qu'il était en prison. Dans les années 50, il s'était essayé au proxénétisme mais sans succès : il était tombé amoureux d'une des filles et s'était fait roulé. Avec Mary et Darlene, une autre fille qu'il avait dénichée peu après, il fit une découverte.
     En couchant avec les deux filles à tour de rôle, il était le maître du jeu. Il apprit alors à connaître le pouvoir du sexe. Plus tard, quand la famille compta d'autres membres, c'était Manson qui réglait la mise en scène des orgies, disposant artistiquement les corps et disant à chacun ce qu'il devait faire, et de quelle façon. Chaque femme qui rejoignait la Famille était initiée par Manson lui-même : d'abord une tablette d'acide, puis quelques heures d'amour.
     Lorsque Bruce Davis les rejoignit, abandonnant ses études, il fallut remplacer le mini-bus. Manson le changea pour un vieux car scolaire. Afin d'éviter des ennuis avec la police, ils le peignirent en noir et inscrivirent dessus HOLYWOOD (en oubliant un l) FILM PRODUCTIONS. Dans le voisinage, ce bus devint célèbre. La Famille allait dans tous les lieux à la mode, Manson tentant toujours de se faire une place dans le monde de la musique et du cinéma.

 
" Presque tous ceux du
ranch faisaient partie des
gens que vous aviez rejetés,
de ceux qui traînaient
les routes "
CHARLES MANSON

 
     D'autres membres se joignirent à eux : la délinquante Susan Atkins (Sadie Mae Glutz), Ruth Ann Moorehouse, fille de pasteur qui avait épousé un chauffeur de bus uniquement pour fuir ses parents et rallier la Famille, la rousse Diane Lake, dont les parents étaient partis pour rejoindre une ferme communautaire, et Bobby Beausoleil, beau gosse, acteur et musicien qui avait tenu la vedette dans le film de Kenneth Anger, L'Ascension de Lucifer. Grâce à lui, Manson allait rencontrer, entre autres, Kitty Lutesinger, Cathy Share (Gypsy), Leslie Van Houten et Gary Hinman. Charles (Tex) Watson, ex-athlète de haut niveau, rencontra la Famille par l'intermédiaire d'un des Beach Boys (groupe de rock californien), Dennis Wilson. Ce dernier était si fasciné par leur mode de vie qu'il se laissa largement exploiter : il les logea, les nourrit et ne se montra pas avare des vêtements de sa garde-robe.



    

    Au cours de l'année 1968, la Famille n'avait jamais été aussi étendue, il y avait trois filles pour un garçon. La communauté s'était développée si rapidement que le bus ne suffisait plus à la contenir ; les membres logeaient ici et là, dans des cabanes. Il est sans doute impossible d'identifier toutes les personnes qui, traînant sur la côte ouest, sont passées par le groupe de Manson ; cependant, celles citées ci-dessus formaient le noyau permanent de la Famille.
     Elles furent rejointes par Brooks Poston, TH Walleman (dit Le Terrible), Steve Grogan (Clem), Juan Flynn, Nancy Pitman, Cathy Gillies, Sandra Good, Joan Wildebush (Juanita).
     Le 1er avril, Mary Brunner donna naissance au fils de Manson, Valentine Michael (du nom du héros du célèbre livre de science-fiction de Robert Heinlein, En terre étrangère). Peu après, Susan Atkins mit au monde son fils, Zezozoze C. Zadfrack.
     Lorsque Linda Kasabian, deux fois mariée et jeune mère, et Stephanie Schram rejoignirent la Famille en 1969, la troupe était au complet.

La   famille
 
     La Famille n'était pas formée que de paumés et de marginaux (même si les membres se marginalisaient en adhérant). Manson ne s'entourait pas de gens de son espèce, c'est-à-dire de petits truands mégalomanes. La majorité des disciples étaient de très jeunes gens, vulnérables et naïfs. Il y avait beaucoup de jeunes filles, issues de la classe moyenne : bibliothécaires, employées, étudiantes, diplômées, professeurs.
     C'était des proies faciles pour le gourou, Manson. Seule Susan Atkins avait un passé criminel. Ce sont les biens matériels que les membres apportaient avec eux qui permirent à la Famille de survivre : il s'agissait de voitures, de logements, d'argent ou des cartes de crédit de papa.
     Grâce à une connaissance de Sandra Good, qui avait une certaine position sociale à San Diego, la Famille eut la possibilité de déménager pour Spahn Movie Ranch. La petite communauté y vécut dans la marginalité et la contre-culture, se nourrissant des aliments (en bon état) jetés par les supermarchés, traficotant de la drogue, volant ou "empruntant" des cartes de crédit et des voitures. Grâce à Cathy Gillies, ils purent s'installer aussi au Barker Ranch, remettant en guise de loyer, au vieux propriétaire stupéfait, un des disques d'or de Dennis Wilson.

" Charles Manson change de
seconde en seconde. Il peut
être exactement qui il veut.
Il peut prendre n'importe
quel visage "
SUSAN ATKINS

 

Pour le désert, la Famille possédait ce véhicule tout-terrain. Les fourrures, sur la plate-forme arrière, dissimulait une mitrailleuse.

    
Dans le désert, Manson renforça son autorité. Quelques-uns des membres ne supportèrent pas l'isolement, la mégalomanie croissante de Manson et la menace d'une bande de motards locale, les Straight Satans, ils préférèrent partir - ou plutôt fuir. Cependant, les premiers disciples de Manson se révélèrent les plus fidèles : ils étaient prêts à tout pour lui, même à tuer, sans merci et sans remords.
     Ils étaient sans nul doute littéralement fascinés par la personnalité de Charles Manson. Peut-être même endoctrinés par les pratiques du gourou et sans doute hallucinés par l'abus de drogues. Ce qui les conduisit à ces crimes épouvantables.


La Famille faisait ses courses dans les poubelles des supermarchés (parfois même en Rolls Royce). Lynette Fromme, Sandra Good, Mary Brunner et Ruth Ann Moorehouse attendent, assises sur les poubelles.

 
LES   RANCHS

Manson s'installa dans deux communautés
des environs de Los Angeles. La première fut
Spahn Ranch, un ancien plateau de cinéma.
La famille vivait dans et autour des bâtiments.
C'est de là que partirent, les 9 et 10 août,
les tueurs de Sharon Tate et des LaBianca.
La seconde était Barker Ranch, lieu sauvage et
inaccessible, au coeur de la Vallée de la Mort.
La Famille s'y cachait avant son arrestation,
attendant le début de la révolution...

 

George Spahn était le
propriétaire de Spahn Ranch.
Agé de 80 ans et presque
aveugle, il avait permis à la
Famille de s'établir chez lui.
En échange, les filles devaient
nettoyer, faire la cuisine et
lui témoigner quelques faveurs
sur le plan sexuel.
Une des disciples, Lynette Fromme, âgée de 20 ans, déclara au procureur, Vincent Bugliosi, qu'elle était amoureuse du vieil homme et qu'elle l'aurait épousé, s'il l'avait voulu.


 
Spahn Ranch, août 1970 (ci-dessus). Ce qui reste de la Famille tente de continuer comme à l'ordinaire (alors que Manson et les autres sont face aux juges, pour répondre des meurtres) : Ginny Gentry, Catherine Share, Sue Bartlett, Danny DeCarlo, Sandra Good, Lynette Fromme, Chuck Lovette et Ruth Ann Moorehouse.
Barker Ranch, très isolé, fut déserté après la descente de police d'octobre 1969. A cette occasion, Manson fut déniché par la police, dans un petit placard, sous l'évier de la cuisine.
La descente de police, à Spahn Ranch, en août 1969 (ci-dessus et à droite) : la Famille était soupçonnée d'avoir transformé des Volkswagen en véhicules tous terrains. On trouva un véritable arsenal, mais on ne fit pas de lien avec les meurtres de Los Angeles.
Pour la police, c'était une affaire mineure et tous les suspects, y compris Manson, furent relâchés car on s'aperçut que la date du mandat de perquisition était erronée.

III           LES   FAITS

          Barker Ranch, après la visite de la police. C'était le dernier refuge des membres de la Famille,
             quand ils furent arrêtés, en octobre 69.

La police de Los Angeles discerna un lien entre les
meurtres et la Famille Manson. Comment arriva-t-elle à
cette conclusion et quelles étaient les preuves ? Etait-ce
suffisant pour arrêter les disciples ?

 
Vincent Bugliosi, magistrat fédéral, présentant la corde de nylon qui était attachée au cou de Sharon Tate et de Jay Sebring.

     
Gary Hinman et les victimes des résidences de Sharon Tate et des LaBianca furent tous tués en l'espace de quinze jours. Ces meurtres ne semblaient répondre à aucun mobile et faisaient tous preuve d'une grande sauvagerie. Le sang des victimes avait servi à inscrire des slogans sur les murs, sur un même thème. Pourtant, au début de l'enquête, la police ne perçut pas le lien entre les différentes affaires.
     Le corps de Gary Hinman fut découvert quatre jours après le meurtre, par des amis. Ils avertirent le shérif de Los Angeles, qui s'occupait des crimes commis à l'extérieur de la ville. Le sergent Paul Whiteley et le shérif adjoint Charles Guenther furent chargés de l'enquête : c'est leur persévérance qui, finalement, a permis d'arrêter toute la famille.
     Un des tueurs d'Hinman, Bobby Beauboseil, fut pris très rapidement, le 6 août. Lorsque Whiteley et Guenther lurent le rapport de  
police sur les meurtres Tate et LaBianca, ils furent intrigués. Ils savaient que Bobby ne pouvait pas y être impliqué, puisqu'il était emprisonné. Ils s'interrogèrent tout particulièrement sur les diverses inscriptions retrouvées.
 
Peu   plausible !
 
     Ils commencèrent à penser que Bobby n'était pas seul chez Hinman. D'ailleurs, il vivait avec une étrange bande de hippies dont le gourou était Charles Manson, au Spahn Movie Ranch. Ils se dirent que celui qui était avec Bobby pour le premier meurtre s'était peut-être occupé, ensuite, de Tate et des LaBianca ? Whiteley fit part de ses soupçons au sergent Jesse Buckles, un des policiers chargés de l'enquête sur le meurtre Tate. Mais Buckles repoussa cet avis peu plausible, et ne prit pas la peine de le mentionner à ses supérieurs.
 
" Nous voulions
commettre un crime qui
étonnerait le monde, qui
lui poserait problème "
SUSAN ATKINS

 
     Cela prit des semaines aux enquêteurs pour obtenir des indices. L'enquête chez Sharon Tate  sembla, au début, prometteuse. L'effroyable scène avait été découverte par la femme de ménage, Mme Winifred Chapman, lors de son arrivée sur les lieux. Dans sa propriété, il y avait une personne, vivante et toujours indemne : William Garretson, le jeune gardien, habitant dans une petite maison, au fond du parc ; il prétendait n'avoir rien entendu. Il était hébété, troublé et effrayé. Cependant, il était sur les lieux au moment du drame : les inspecteurs tentèrent d'en obtenir quelque chose, mais sans succès.

Traces   de   drogue
 
     Le jour suivant, quand éclata l'affaire LaBianca, la police fut sûre que Garretson n'avait rien fait : il était sous les verrous. Dans les riches villas de Los Angeles, ce fut la panique : Les armureries furent dévalisées et les agences de surveillance, avec chiens, furent débordées ; toute vie sociale cessa. On attendait des résultats de la police !
     En ce qui concernait le cas Sharon Tate, le fil conducteur semblait être la drogue. Un Polonais, ami de Voytek Frykowski, terrifié, vint confesser à la police que ce dernier trafiquait de la drogue ; par ailleurs, les inspecteurs savaient que Jay Sebring, coiffeur des stars, jouait le rôle de petit dealer pour ses relations.
     En revanche, les LaBianca étaient des gens éminemment respectables, riches et qui avaient pleinement réussi. Leno LaBianca était patron de supermarchés et sa femme possédait sa propre boutique. Sans trop y croire, la police émit l'hypothèse d'une sorte de mafia, ou de règlements de comptes entre joueurs (Leno LaBianca avait beaucoup joué et possédait un cheval de course).
     Cependant, cette piste ne donna rien.

 
     Ce n'est que le 15 octobre que l'un des policiers enquêtant sur l'affaire LaBianca pensa à effectuer des recherches sur les meurtres commis hors de Los Angeles (dont s'occupaient les services du shérif). Il tomba sur l'affaire Hinman et considéra qu'il y avait là des coïncidences troublantes.
     Les hippies du désert intéressaient, de nouveau, les enquêteurs de l'affaire Sharon Tate. Tout n'était pas calme à Spahn Ranch. Le 16 août, les services du shérif y avaient fait une perquisition, à la recherche de voitures et de cartes de crédit volées.

     Deux mois plus tard, le 12 octobre, à Barker Ranch, la police locale, du comté d'Inyo, avait effectué une descente à propos de vols de voitures, d'incendies volontaires et de possession illégale d'armes à feu. Cette fois, ils avaient arrêté 24 membres de la Famille, y compris le gourou, Manson lui-même. Le ranch étant très isolé, cette descente n'avait pas pris moins de trois jours ; les policiers avaient eu la surprise de voir deux jeunes femmes complètement effrayées, sortir d'un fossé et demander la protection de la police. Il s'agissait de Kitty Lutesinger, enceinte de cinq mois de l'enfant de Bobby Beausoleil, et de Stephanie Schram, dernier et ultime amour de Charles Manson. Elles avaient essayé de s'enfuir.   

" Quand je cherche un motif,
je pense à quelque chose
qui est loin de ce à quoi vous
êtes habitués "
ROMAN POLANSKI aux inspecteurs

 
Ci-contre : une paire de lunettes trouvée par terre chez Sharon Tate. Elle s'est révélée n'être qu'un faux indice laissé à dessein par Manson.

     La police du comté informa le shérif de Los Angeles des résultats de la descente : les enquêteurs, qui avaient recherché Lutesinger pendant plusieurs mois, pour l'enquête Hinman, firent plus de 300 km, jusqu'à la ville d'Independence, pour l'interroger. Elle fit des révélations sensationnelles. Elle déclara avoir entendu Manson dire à
Bobby et à Sadie Mae d'aller récupérer de l'argent chez Hinman. Elle avait aussi entendu Sadie Mae raconter aux autres une histoire à propos d'un homme à qui elle avait donné des coups de couteau dans les jambes, et qui l'avait attrapée aux cheveux. Sadie Mae, alias Susan Atkins, était elle aussi bouclée dans la même ville. Interrogée, elle déclara qu'elle était chez Hinman pendant que Bobby l'assassinait. Soupçonnée de meurtre, elle fut transféré à Los Angeles, au Sybil Brand Institute.
     Les policiers chargés de l'affaire LaBianca n'étaient pas convaincus. Cependant, ils mirent en branle leur puissant service de renseignements pour recueillir tout témoignage concernant Manson et son groupe.



 
     Quelque chose que Kitty avait rapporté du récit de Sadie avait frappé Whiteley et Guenther : Hinman n'était pas blessé aux jambes mais, en revanche, c'était le cas de Voytek Frykowski. Sadie avait-elle vraiment raconté le meurtre des amis de Sharon Tate ? Whiteley transmit ses informations aux policiers travaillant sur cette dernière affaire. Cependant, ceux-ci ne firent rien pendant onze jours ; Kitty Lutesinger ne fut interrogé que le 31 octobre.
" Quand ils m'attraperont, ils me
livreront aux lions. Ils me
boucleront pour longtemps parce que
je n'ai pas de famille, personne
pour m'aider "
CHARLES MANSON

 
     Désormais, le lien entre la Famille de Manson et les trois meurtres était évident. En outre, Sadie Mae, qui était bavarde, avait de nouveau raconté son histoire à sa compagne de cellule, Ronnie Howard, et à une autre codétenue, Virginia Graham. Celles-ci, une fois convaincues du sérieux de l'affaire, eurent pourtant bien du mal à trouver une autorité qui voulût bien les écouter.
 
L' aveu
 
     Pendant ce temps, la police rassemblait des renseignements. Elle avait interrogé Al Springer et Danny DeCarlo, de la bande des Straight Satans, qui avaient beaucoup à dire sur la Famille. Certains témoins, comme le producteur de disques Terry Melcher (qui avait habité chez Sharon Tate), certifia que Manson était déjà venu à la villa. Le 5 décembre, devant le jury d'accusation, Susan Atkins prit le parti d'avouer et raconta ce qui s'était réellement passé le 8 août au 10050 Cielo Drive.
 
IV           LES   PROCES

Manson et trois complices comparurent devant le juge Older
pour les meurtres des LaBianca et de Sharon Tate et ses amis.
D'autres procès suivirent. Le témoin clé de l'accusation dut
rester sous protection.

    Manson arrivant au tribunal en juin 1970. Il a fallu à la police 8 750 heures de travail pour que lui et ses disciples soient jugés. Le procès scandalisa le monde, mais Manson y trouva ce qu'il cherchait - la célébrité.
 
     Le procès de Manson commença le 15 juin 1970 : il devait durer neuf mois et demi ; ce fut le plus long de l'histoire des Etats-Unis. Le compte rendu comprend plus de huit millions de mots ! Le jury de sept hommes et cinq femmes fut isolé dans un hôtel, sous le contrôle d'huissiers, durant les 225 jours du procès.
     Il y avait de très nombreuses preuves à examiner et une foule de témoins à entendre. Il fut très difficile d'organiser la défense, Manson voulant l'assurer lui-même (sa requête fut repoussée) et rejetant bon nombre des avocats qui lui étaient proposés (il voulait absolument contrôler toute la défense, afin d'éviter que les avocats des filles ne jouent leur propre jeu : tous devaient le défendre, peu importaient le sort des filles). Par ailleurs, il avait appris suffisamment de droit en prison pour connaître toutes les façons de gagner du temps.
     L'avocat de Manson fut Irving Kanarek. Bien qu'il n'eût pas été choisi par son client, c'était l'homme idéal pour gagner du temps. Il était connu pour son habileté à faire de l'obstruction durant les procès : avec lui, une simple affaire de vol pouvait durer deux ans. Manson récusa le premier juge, William Keene (ce qui est permis par la loi), et la présidence du procès revint au juge Charles Older. L'accusation était menée par l'infatigable Vincent Bugliosi, secondé par Aaron Stovitz.

 
" Ma foi en moi-même est
plus forte que tous vos
gouvernements,
armées, chambres à gaz
ou tout ce à quoi vous
voulez me soumettre "
CHARLES MANSON

     Dès le début, le procès fut marqué par des scènes étranges, à l'intérieur comme à l'extérieur de la salle. Un jour, le 24 juin, Manson apparut avec une croix sur le front, qu'il s'était incisé lui-même avec une lame de scie. Il ne dit rien mais exhiba une déclaration tapée à la machine : " je me suis rayé moi-même de votre société ". Quelques jours plus tard, ses coaccusés portaient la même marque ; à la fin de la semaine, ce fut au tour des filles de la Famille, qui campaient à proximité du tribunal. Quand Manson se rasa la tête, les filles l'imitèrent, et quand il refusa de répondre, tournant le dos au juge, elles aussi se retournèrent. Une fois, Manson sauta par-dessus le box des accusés et fit mine de se diriger vers le juge, criant qu'il fallait lui couper la tête.
     En août, le nouveau président des USA, Richard Nixon (qui, en tant qu'ancien avocat, aurait dû prendre garde), compromit la légalité du procès en disant que Manson était coupable et en laissant publier sa déclaration dans la presse. Un accusé, tant qu'il n'a pas été formellement reconnu coupable par la justice doit bénéficier d'une présomption d'innocence.

Menaces   de   mort
 
     Bugliosi dut assurer l'accusation dans des conditions difficiles, alors que les membres de la Famille, voulant libérer leurs amis, le submergeaient de menaces de mort et de coups de téléphone anonymes. Juges et avocats avaient des gardes du corps et des talkies-walkies pour le cas où leur téléphone aurait été saboté.
     Le témoin vedette de l'accusation était Linda Kasabian, qui était présente chez Sharon Tate, et qui avait entendu le récit du meurtre des LaBianca. Susan Atkins avait promis de témoigner, mais elle s'était rétractée. Linda, qui avait dit à Manson : " je ne suis pas comme toi, Charlie, je ne suis pas capable de tuer quelqu'un ", sembla, lors du procès, n'avoir pas peur de parler. Elle fut tenue au secret et étroitement protégée pendant tout le temps de celui-ci.
     C'est probablement Tex Watson, extradé du Texas où on l'avait arrêté, qui fut le plus accablant pour Manson. Ce dernier avait tenté de le présenter comme le grand ordonnateur des meurtres, mais le jury, en voyant l'ancien athlète, eut beaucoup de mal à croire cela possible. Il déclara dénonçant Manson : " Charlie m'a pris à l'écart, derrière une voiture. Il m'a dit de tuer tout le monde dans la maison, en étant le plus brutal possible. "
     Finalement, le 15 janvier 1971, le jury se retira, sept mois, jour pour jour, après l'ouverture du procès. Il lui fallut dix jours pour arrêter une décision et pour prononcer, le 25 janvier 1971, un verdict de culpabilité pour tous les chefs d'accusation. La loi californienne exige deux procès, le premier pour établir la culpabilité, et le second pour décider de la peine. Lors de cette deuxième session, plus empreinte de cérémonial juridique, Vincent Bugliosi réclama la peine de mort. Elle fut prononcée, le 19 avril 1971, à l'encontre de Manson, Atkins, Krenwinkel et Van Houten. Cependant, ils ne devaient pas être exécutés puisque le 16 février 1972, la Californie abolit la peine de mort. Les quatre assassins étaient ainsi sauvés par la société qu'ils avaient voulu détruire.

Les   autres   procès
 
CHARLES MANSON
 
32 ans. Bien qu'accusé d'un
meurtre et de complicité
dans sept autres, Manson en
revendiqua trente-cinq, sans
nul doute par mégalomanie.
CHARLES 'TEX' WATSON
 
23 ans. Ancien athlète de
haut niveau. A quitté l'uni-
versité pour monter une
boutique de postiches, avant
de rejoindre la Famille en 68.
SUSAN ATKINS
 
21 ans. A quitté l'école à
15 ans pour une bande de
voyous à San Francisco. Fut
danseuse aux seins nus. A
rencontré Manson en 67.
LESLIE VAN HOUTEN
 
20 ans. Enfance brisée par le
divorce de ses parents. Sou-
tint qu'elle a agi ainsi pour
Beausoleil, et non pour
Manson.
PATRICIA KRENWINKEL
 
21 ans. Ancien professeur et
employée d'assurance. Elle
trouva un sens à sa vie après
avoir été subjuguée par la
séduction de Manson.
ROBERT 'BOBBY' BEAUSOLEIL
 
22 ans. Acteur de cinéma et
auteur de chanson reconnu.
Jalousé par Manson pour ses
succès féminins.
 
     D'autres procès devaient avoir lieu. Tex Watson comparut, en fin de compte, pour les meurtres de Sharon Tate et de ses amis, et des LaBianca. Steve Grogan, Bruce Davis, Manson et Susan Atkins furent jugés pour les meurtres de Gary Hinman et de Shorty Shea.
     La mort de ce dernier, acteur au chômage employé au Spahn Ranch, n'a jamais réellement été expliquée. Manson et lui ne s'entendaient pas : après la descente de police du 16 août 1969, pour les voitures et les cartes de crédit volées, Manson décréta que c'était Shea qui avait vendu la mèche. Peu de temps après, celui-ci disparut et personne ne le revit. Compte tenu des méthodes de la Famille, on tint pour assuré qu'il en avait été la neuvième victime.
     Vincent Bugliosi représentait encore l'accusation pour Tex Watson, mais c'était à peu près le seul rescapé du procès Manson. Le jury fut encore une fois isolé, mais les débats ne durèrent que trois mois. La culpabilité fut prononcée le 12 octobre, et la sentence de mort le 21 du même mois, après seulement quelques heures de délibération.

 
Linda Kasabian (ci-dessus) fut le témoin principal de l'accusation.


La défense, menée par Irving Kanarek (en haut à droite), soutenait qu'elle avait pris du LSD plus de 300 fois et que son témoignage ne valait rien.


L'avocat de l'accusation, Vincent Bugliosi (à droite), fut complimenté par Manson pour son "travail remarquable, fantastique", qui lui avait permis de conforter... ses propres convictions.

     Pour le meurtre d'Hinman, Susan Atkins fut condamné à la peine capitale. Steve Grogan, après avoir pourtant été lui aussi promis à la chambre à gaz, fut gracié par le juge James Kolts comme étant incapable, au moment des faits, de décider quoi que ce fût par lui-même. Manson, cette fois, et Davis, échappèrent au châtiment suprême.


 
     Il n'est pas certain que les "exploits" de la Famille se fussent réduits à ces neuf assassinats. D'autres personnes sont mortes, entre 1969 et 1972, dans des conditions demeurées mystérieuses.
    
    
     Dans une villa du bord de mer, le 5 novembre 1969, un des membres de la Famille, John Philip Haught, dit Zero, se suicida par balle, du moins apparemment. Il se trouvait en compagnie de Cathy Share, de Linda Baldwin, de Sue Bartell et de Bruce Davis. Tous ceux qui étaient présents dirent qu'ils jouaient à la roulette russe. Cependant, toutes les balles étaient dans le chargeur et les empreintes avaient été effacées, même celles de Zero.
    
      
     Le 16 novembre 1969, on retrouva le corps d'une jeune fille, abandonné à Laurel Canyon. Il s'avéra qu'elle faisait partie de la Famille. Elle avait reçu 157 coups de couteau. On ne l'identifia jamais.

    
     Le 21 novembre, les corps de deux jeunes scientologistes, James Sharp et Doreen Gaul, furent découverts dans une ruelle de Los Angeles. La seconde avait été la petite amie de Bruce Davis, lui-même ex-scientologiste. La Famille fut soupçonnée, mais la police ne put rien trouver.

A   Londres
 
     Le 1er décembre 1969, c'est à Londres, au Talgarth Hotel, que l'on trouva le corps de Joel Dean Pugh. Il avait la gorge tranchée et des coups de rasoir sur les deux poignets.
     La police penchait pour la thèse du suicide, mais on découvrit qu'il s'agissait d'un ancien membre de la Famille et de l'ex-mari de Sandra Good.

     En novembre 1970, l'avocat de Leslie Van Houten, Robert Hughes, partit camper pour le week-end et ne revint jamais. Le procès dut être ajourné. Son corps fut retrouvé dans une rivière du comté de Ventura, quatre mois plus tard.


Manson dit de Nixon : " Cet homme est coupable de centaines de milliers de meurtres au Vietnam... "

MESSIE   OU   DEMENT ?

Charles Manson s'exprimait brillamment.
Son comportement présente des contradictions :
respect de la nature,
mais mépris de la vie humaine.

 

Les membres de la Famille campent, en 1971, près du tribunal où l'on juge Manson.
Comme lui, ils se sont tous rasé les cheveux.
 
Cinq portraits de Manson (ci-dessus). Ils montrent son habileté à prendre un visage différent pour chaque occasion : depuis le "petit gourou débraillé", comme disaient les Beach Boys, jusqu'à "Jésus Christ", prêchant à ses disciples dans le désert et les préparant à l'imminente révolution à laquelle ils croyaient. Ceux qui ont rencontré Manson l'ont trouvé soumis et prêt à accepter leurs opinions.

     Charles Manson occupe une place à part parmi les meurtriers américains : en effet, il a inventé le meurtre bénévole par procuration. Sa forte personnalité lui permettait de convaincre les autres de tuer pour lui : comment cela fut-il possible ?
     Les interviews de Manson et les témoignages le concernant montrent un être insaisissable et paradoxal. Pour certains, c'était un raciste, un misogyne, un fanatique sans éducation. Pour d'autres, c'était l' "homme le plus dangereux au monde ", voire même Dieu ou le Diable. Si l'on s'en tient aux faits attestables, c'était un petit voleur un peu proxénète. Cependant, quelque chose à l'évidence lui permettait de dominer et de manipuler ceux qui l'approchaient.
     Les études psychologiques de Manson montrent deux aspects essentiels de sa personnalité, qu'on peut symboliser par des animaux : le caméléon et le chien. Manson s'est présenté souvent comme le miroir de l'humanité, le reflet de la folie inhérente à la société. Ses disciples témoignèrent d'ailleurs qu'il était particulièrement changeant, il pouvait jouer le rôle que chacun attendait de lui.
     C'est ainsi que, lorsqu'il répondait au procureur Vincent Bugliosi, il se montrait fin et logique, mettant en avant les éléments de droit appris en prison. Inversement, Bugliosi fut aussi témoin de la pure fascination qu'il exorçait sur Lynette Fromme et Sandra Good.
     Manson a été décrit comme un être fascinant, capable de s'affubler de mille masques, il s'en vantait lui-même. Frêle et de petite taille (1,58 m), ayant dû affronter de longues années de prison, il avait appris, pour survivre, à se placer dans les bonnes grâces des autres. Cette habileté, sur fond de ressentiment contre le monde entier, ajoutée aux techniques de manipulation, lui donna son étrange pouvoir de "gourou".
     La métaphore du chien était particulièrement chère à Manson lui-même, puisqu'il se voyait ami fidèle, adolescent rejeté et paria pourchassé. En même temps, mis en présence d'autres individus virils, comme Juan Flynn, ancien du Vietnam et chef d'une bande de motards, il ressentait toujours la nécessité de s'affirmer en se vantant de ses crimes. Comme un chien des rues, il jouait sur la peur : ceux qui se montraient couards étaient punis, tenus à un rang subalterne dans la hiérarchie du groupe ; ceux qui savaient soutenir un regard ou qui montraient qu'ils n'avaient pas peur étaient respectés et s'imposaient.
     Socialement aussi il avait le comportement d'un chien, au sein même de ce qu'il appelait une "communauté". Il avait besoin d'être le leader, et que les autres s'alignent sur lui.
     Manson perça dans les années 60, quand toutes les autorités étaient remises en cause et que la jeunesse cherchait une autre manière de vivre. Il proposait quelque chose et sans doute inspirait-il amour et fidélité à ceux qui le suivaient.
     Même après que Linda Kasabian eut témoigné contre lui, elle continua à protester de son amour. Manson ne forçait personne à tuer : il induisait ceux qui avaient un penchant au meurtre à le développer à son profit.
     Le mythe a-t-il fini par dépasser l'homme ? Les psychiatres de la prison diagnostiquèrent une schizophrénie paranoïde. Cependant, qui pourra expliquer comment Manson est devenu l' "homme le plus dangereux au monde " ?

V             LES   MOBILES

Bien que les meurtriers soient derrière les barreaux,
la légende de Manson s'est perpétuée - certains estiment
que son influence s'est exercée bien au-delà de la côte
ouest des USA. Quels étaient les véritables mobiles expliquant
les crimes de 1969 ?

 
     
     Dans un procès criminel, il n'est pas indispensable d'identifier les mobiles. Pour prononcer une condamnation, des aveux et des preuves sérieuses suffisent. Cependant, il est impossible de ne pas s'interroger sur les raisons du crime.
     Pour trouver une réponse, il convient de se reporter au mois de juillet 1969. Tex Watson connaissait un dealer, un noir nommé Bernard Crowe, à qui il avait acheté pour 2 400 $ de drogue. Devant son refus de payer, celui-ci fit irruption, avec deux comparses, chez la petite amie de Tex, mais ce dernier s'était enfui et Crowe se fit menaçant. Manson vint à l'appartement avec un des disciples, Wallemann, et tira sur le dealer.
     
 Les   fortifications
 
     Il pensa l'avoir tué. Le lendemain, un militant des Black Panthers fut retrouvé abattu d'une balle. En fait, il ne s'agissait pas de Crowe, qui avait survécu, mais Manson dans sa paranoïa, se méprit ; dès lors, il fut persuadé que les Black Panthers allaient vouloir se venger. Il entreprit de fortifier Spahn Ranch, acheta des armes et prépara des caches dans le désert alentour.
     Alors que Manson attendait l'attaque, Gary Hinman, dealer lui aussi, fut accusé d'avoir fourni de la mauvaise drogue par une bande de motards, qui fit pression sur Bobby Beausoleil. C'est l'incapacité d'Hinman à trouver l'argent pour rembourser qui devait lui coûter la vie. Bobby Beausoleil et Sadie Mae Glutz, après coup, tentèrent d'impliquer les Black Panthers, peut-être pour orienter sur eux la police, en dessinant sur le mur leur emblème ainsi que leur insulte habituelle, PIG (cochon).

" Que croyez-vous qu'il
serait arrivé si la
Famille n'avait pas fait
ce qu'elle a fait ? La
guerre du Vietnam a
cessé, non ?
CHARLES MANSON

 
     Une camionnette criblée de balles après un affrontement avec la police, lors d'une tentative de cambriolage d'une armurerie en 1971. La Famille voulait des armes pour détourner un avion, afin d'obtenir la liberté de Manson et de ses complices.

    
Lorsque Bobby fut arrêté et accusé du meurtre d'Hinman, Sadie et les autres filles voulurent le faire libérer. Elles pensèrent, de même que Manson, que d'autres meurtres du même type pourraient le disculper : s'ils étaient commis alors que Bobby était en prison, celui-ci serait automatiquement innocenté.
 
     Manson a toujours nié avoir été à l'origine de l'affaire, cependant, c'est lui qui a donné à Tex l'ordre d'aller chez Sharon Tate. C'est également lui qui a choisi la villa, bien qu'il ne connût pas les victimes ; il était déjà venu au 10050 Celio Drive, avec Dennis Wilson. Il avait également visité la maison voisine de celle des LaBianca, au 3301 Waverly Drive, où habitait un dealer nommé Harold True.
     Au procès, le procureur, Vincent Bugliosi, avança un mobile plus sérieux, qu'il appela Helter Skelter (le Grand Chaos). Il soutint que Manson avait élaboré une vision apocalyptique du monde à partir de sources hétéroclites : la Bible, en particulier l' Apocalypse de saint Jean, Chapitre 9, les paroles des chansons des Beatles, la scientologie et le livre de science fiction de Robert Heinlein, En terre étrangère.

 
     Selon Bugliosi, Manson croyait qu'il y allait avoir une révolution violente menée par les Noirs et il avait décidé de trouver un coin isolé dans le désert, pour cacher ses disciples quand la guerre raciale ferait rage.
    
     Après les combats, quand les Noirs seraient vainqueurs, il devait ressortir avec son groupe, et les Noirs, stupides et inexpérimentés, lui demanderaient de devenir leur leader.
    
     Cette théorie fumeuse avait reçu le nom de Helter Skelter, d'après une chanson des beatles. Les meurtres auraient été décidés pour attiser la haine entre Blancs et Noirs, et donc pour hâter la révolution.

Une   double   identité
 
     Manson lui-même, dans son livre, Sans conscience, minimise cet aspect des choses. Cependant sa vision des événements n'est pas forcément la plus lucide. Sans doute diverses raisons sont à l'origine des crimes.



     Manson voulait effrayer les Panthers, mais aussi se venger des "rupins" qui l'avaient rejeté et qui avaient refusé d'écouter sa musique.
    
     En tout cas, les disciples furent bel et bien convaincus de tuer. Manson leur fit subir un véritable lavage de cerveau, utilisant tout à la fois les bases de la scientologie et la manipulation verbale : par exemple il ne disait pas tuer mais "décorporer", utilisant le terme par lequel le héros du roman de Heinlein, Valentine Smith, désigne le traitement qu'il réserve à ses ennemis.
    
     On peut alors dire que le cocktail meurtrier, que Manson inculquait à ces esprits creux qu'étaient Bobby et les autres fut à l'origine des crimes.
 
QUE   SONT-ILS   DEVENUS ?
 
Charles Manson est en prison, à perpétuité. Il a purgé plusieurs années au pénitencier de Vacaville, en Californie du Sud, où il était employé en qualité de jardinier.
Le 23 mai 2007, la onzième demande depuis 1978 de liberté conditionnelle de Charles Manson est rejetée par l'administration pénitentiaire de Californie (il est actuellement détenu à la Prison d'État de Corcoran). Charles Manson n'est plus admissible à une nouvelle audience avant 2012.

Leslie Van Houten a fait 14 demandes de libération conditionnelle, qui ont été toutes refusées. Elle purge actuellement sa peine à l'institution de Californie pour femmes, à Frontera.

Patricia Krenwinkel purge une peine de prison à perpétuité. Emprisonnée avec Leslie Van Houten, à l'institution de Californie pour femmes.

    
Susan Atkins a fait 9 demandes de libération conditionnelle, qui ont toutes été refusées. En 2008, atteinte d'un cancer du cerveau, elle dépose une demande de libération conditionnelle (la dixième) pour finir ses jours hors de prison, mais sa demande est rejetée.
Elle décèdera de ce cancer le 24 septembre 2009.
 
Lynette Squeaky" Fromme, libérée le 14 août 2009 après avoir purgé 34 ans de prison pour avoir tenter d'assassiner le président Ford en 1975. 

Charles 'Tex' Watson purge actuellement sa peine à la prison de Mule Creek, dans le nord de la Californie. Il s'est marié et est père de quatre enfants.

Bruce Davis purge sa peine à la prison de San Luis Obispo, Californie.

Robert 'Bobby" Beausoleil : Condamné en 1969 pour son rôle dans l'assassinat de Gary Hinman, il reste en prison malgré de nombreux appels et demandes de caution. Il s'est marié en 1982 et est actuellement emprisonné dans l'Oregon après avoir été transféré en 1993 à sa propre demande.

Linda Kasabian
a obtenu l'immunité pour témoigner contre les membres de la famille Manson et les autres. Après le procès, elle quitte la Californie. Son sort actuel est inconnu, mais elle est soupçonnée d'avoir commis d'autres infractions pénales et a purgé une peine de prison.

Sandra Good
a purgé dix ans à l'Institut fédéral correctionnel, Terminal Island, en Californie. Elle a ensuite été transféré à l'Institut correctionnel fédéral à Pleasanton et plus tard dans une prison de Alderson. Suite sa libération, elle a déménagé dans une zone proche de Corcoran prison, où Manson est détenu, et tient son site internet.

Steve "Clem" Grogan
condamné et emprisonné pour sa participation à l'assassinat de Donald «Shorty» Shea, bien que le corps n'ait jamais été retrouvé. En 1979, Grogan a accepté de dire aux autorités l'emplacement du corps en échange d'une libération conditionnelle. Les restes de Shea ont été trouvés et Grogan a été libéré sur parole en 1986. Ses allées et venues sont actuellement inconnus.


Vidéos en français : http://dai.ly/eJOCl3
















                                                                                                             
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement